Le projet de schéma

1) Pourquoi un S3REnR ?

Solaire, éolien, hydraulique, bioénergies… Pour raccorder ces nouveaux moyens de production au réseau électrique, il peut s’avérer nécessaire de renforcer le réseau existant ou de créer de nouveaux postes et liaisons électriques.

A la maille de chaque région de France, le Schéma Régional de Raccordement au Réseau des Énergies Renouvelables (S3REnR) permet d’optimiser les aménagements à réaliser sur le réseau électrique en garantissant à chaque instant son bon fonctionnement.

Le schéma décline l’ambition régionale de transition énergétique à l’horizon 2030. Il présente les aménagements envisagés sur le réseau électrique et les modalités de financement associées.

Le schéma fait l’objet d’une évaluation environnementale. Cela permet d’intégrer les enjeux environnementaux très en amont de la phase de mise en œuvre des projets d’aménagement du réseau électrique.

 

Vidéo :  Qu'est-ce qu'un S3REnR ?

 

 

 

2) Les énergies renouvelables en Auvergne-Rhône-Alpes

Fin 2019, près de 13 445 mégawatts de capacités de production d’énergie renouvelable sont raccordés sur le réseau électrique en Auvergne-Rhône-Alpes, cela représente 48 % de nos capacités des capacités en région.
La région Auvergne-Rhône-Alpes est notamment la première région française pour le volume de production hydraulique raccordée. 

A l’horizon 2030, l’ambition régionale retenue par l’Etat pour l’élaboration du S3REnR Auvergne-Rhône-Alpes est la création de 7 600 mégawatts* de capacités de raccordement. Cette ambition est cohérente avec la dynamique régionale de développement des énergies renouvelables, avec les ambitions retenues par l’Etat dans le projet de Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) et celles retenues par la Région dans le projet de Schéma régional d’aménagement de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET). 

* 1 mégawatt (MW) = 1 million de watts, c'est la puissance moyenne nécessaire pour alimenter 1 000 foyers en électricité.

 

 

Source : panorama de l’électricité renouvelable 4ème trimestre 2019 ©RTE / SER / ENEDIS / ADEEF / Agence ORE

 

3) Adapter le réseau électrique

Le réseau électrique s'est bâti historiquement pour transporter une électricité produite à partir de sites de production centralisés : hydraulique, thermique, nucléaire, ... Cette production a la particularité d'être continue et disponible à la demande. En revanche, les énergies renouvelables se caractérisent souvent par leur production fluctuante (le soleil pour les panneaux solaires, le vent pour les éoliennes) et sont disséminées sur le territoire. L'électricité ne se stockant pas, le réseau électrique doit devenir plus flexible pour faire face à des flux d'électricité de plus en plus variables. Sa structure doit également évoluer pour aller chercher l'électricité produite sur de nouveaux sites de production et l'acheminer jusqu'aux consommateurs.

Les gestionnaires de réseau disposent de trois leviers pour aménager le réseau et atteindre les objectifs fixés par le S3REnR.

  1. Le recours aux équipements numériques pour rendre plus performant le réseau électrique et ainsi limiter les besoins d'évolutions.
  2. Le renforcement du réseau existant, par exemple : en installant des transformateurs plus puissants dans les postes électriques, ou en remplaçant les câbles de certaines lignes électriques aériennes par des câbles plus performants.
  3. La création de nouveaux ouvrages c'est-à-dire des postes ou des lignes électriques.

Le schéma définit les modalités de financement de ces investissements, au travers d’une quote-part régionale unique payée par les producteurs d’énergie renouvelable et au travers de financements à la charge des gestionnaires de réseau financés par le TURPE (Tarif d'Utilisation des Réseaux Publics d'Électricité).

4) Les étapes d’élaboration du S3REnR

Calendrier prévisionnel du S3REnR Auvergne-Rhône-Alpes :

  • Aout 2020 : Élaboration du projet de schéma
  • Octobre à décembre 2020 : Concertation préalable du public / s'inscrire aux rencontres
  • Novembre 2020 : Concertation des parties prenantes
  • Mars à avril 2021 : Bilan de la concertation et prise en compte des avis exprimés
  • Juin à septembre 2021 : Instruction de l'évaluation environnementale dont participation du public
  • Fin 2021 : Le Préfet de la région approuve la quote-part