Cette plateforme de concertation concerne le projet de Schéma Régional de Raccordement au Réseau des Énergies Renouvelables (S3REnR) en Auvergne-Rhône-Alpes. 

La concertation préalable du public s’est terminée le 31 décembre 2020. Merci à tous les participants et contributeurs. Retrouvez dès à présent le bilan de cette concertation préalable du public rédigé par les garants de la Commission Nationale du Débat Public. RTE publiera courant mars 2021 un bilan global qui présentera les enseignements tirés de la concertation.

 

Le S3REnR c'est quoi ?


Les Énergies Renouvelables (EnR) progressent chaque jour en Auvergne-Rhône-Alpes. En 2019, l'État a demandé à RTE, Réseau de Transport d'Électricité, d'augmenter la capacité de son réseau en Auvergne-Rhône-Alpes de 7 600 MW*. Pour y répondre, les gestionnaires de réseaux électriques ont mené des études afin d'adapter leurs lignes et postes électriques pour faire circuler plus d'EnR. En revanche, cela ne concerne pas la nature des énergies renouvelables à raccorder. 
Ce projet s'appelle "S3REnR" : le Schéma Régional de Raccordement au Réseau des Énergies Renouvelables.

 

En quoi suis-je concerné ?

Vous habitez dans la région Auvergne-Rhône-Alpes ?
Pour accueillir plus d'énergies renouvelables, des travaux sur le réseau électrique sont prévus dans la région et peut-être près de chez vous. Découvrez les travaux envisagés et donnez votre avis.

 

Votre avis nous intéresse !

La transition énergétique avance... Nous préparons le réseau électrique de demain !
Le 5 octobre 2020 s'ouvre la concertation sur le futur Schéma Régional de Raccordement au Réseau des Énergies Renouvelables d'Auvergne-Rhône-Alpes (S3REnR AuRA).

Conformément à la loi, ce schéma est proposé par RTE, le Réseau de Transport d'Électricité, en accord avec les gestionnaires des réseaux de distribution de l'électricité en Auvergne-Rhône-Alpes.

Du 5 octobre au 31 décembre 2020, vous avez la possibilité de prendre connaissance de ce schéma et de formuler vos observations et vos propositions sur la page "Vos contributions ou lors des rencontres physiques et numériques organisées.

 

Les rencontres

Réunion de lancement numérique de la concertation

 

Réunions publiques physiques numériques*
 

Pour des raisons sanitaires, le format de réunion publique bascule en numérique. Une inscription est nécessaire pour participer aux événements.
Un mail vous sera retransmis suite à l’inscription avec les modalités de connexion (par web et téléphone). 
 

 

Ateliers numériques
 

Une concertation avec garants

RTE a pris la décision de réaliser une concertation avec garants auprès de la Commission nationale de débat public (CNDP). La CNDP a nommé au 2 avril 2020, deux garants dont la mission est de veiller aux principes fondamentaux de la participation :

  • le respect des principes du droit à l’information et à la participation du public reconnus par la réglementation française (Convention d’Aarhus, Charte de l’environnement, Code de  l’environnement) ;
  • tout en étant en lien avec le maître d’ouvrage, l’exigence d’une totale indépendance et neutralité ;
  • le respect des principes et des valeurs de la CNDP : indépendance, neutralité, transparence, égalité de traitement et argumentation.

Retrouvez plus d'informations sur la mission des garants dans le document :
Le mot des garants ".

Pour toute question relative à la concertation, vous pouvez contacter les deux garants :

David Chevallier : david.chevallier@garant-cndp.fr 
Jean-Luc Campagne : jean-luc.campagne@garant-cndp.fr

 

 

 

 

 

 

Consultez les dernières contributions déposées :

Autres thématiques
Contribution n°94 - le 2 janvier 2020

Bonjour

Veuillez trouver en pièce jointe la contribution de notre association sur le projet que vous envisagez pour la période 2020 à 2030.

Bien sincèrement.

Jean Pierre DARTIGALONGUE

Voir la pièce jointe

Réponse de RTE, le 22 janvier 2021

Bonjour,

Nous vous remercions pour votre contribution qui sera intégrée au bilan de la concertation.

Nous vous apportons les réponses suivantes concernant :

 -      Le Bilan Carbone : le S3REnR Auvergne Rhône Alpes n’a pas vocation à remettre  en cause les objectifs fixés par la Programmation Pluriannuelle de l’Energie en matière de transition énergétique. Il n’est donc pas du ressort du S3REnR d’établir un bilan carbone globale  des stratégies énergétiques. Ces orientations sont fixées dans la Stratégie National Bas-Carbone du ministère de l’écologie.

 -      L’équilibre du réseau : Les objectifs  de mixe énergétique sont définis dans la PPE. Le Schéma Décennal du Développement des Réseaux établi par RTE confirme qu’il n’y a pas de risque de déséquilibre des réseaux électriques à l’horizon 2030.

 -      Souveraineté nationale : Cette problématique ne fait pas partie du cadre du S3REnR, elle est traitée dans le cadre de la PPE. 

 -      Connaissance des projets : Le mixe énergétique est établi à la maille nationale, le réseau de transport d’électricité assure la solidarité entre régions et à l’échelle européenne.

 -      L’impact financier sur les factures d’électricité : Les coûts d’investissement de création de nouveaux ouvrages sont mutualisés au travers de la quote part. A travers elle, chaque producteur qui souhaite se raccorder au réseau électrique paie, en plus de son raccordement direct, une contribution à la création de nouveaux ouvrages du schéma proportionnelle à sa puissance installée. Chaque producteur revend sa production d’électricité suivant les prix du marché, la libéralisation du marché de l’électricité permettant au consommateur de faire jouer la concurrence.

 -      L’état initial de l’environnement traite uniquement des projets liés au S3REnR. Les ouvrages de raccordement en 20 kV sont hors champ du Schéma et ne rentrent  donc pas dans le cadre de l’état initial. Ce document, en cours de rédaction, et sera disponible en même temps que la V1 sur la plateforme www.s3renr-aura.fr.

 -      Le S3REnR fait l’état des adaptations du réseau électrique nécessaire pour l’accueil des EnR, tout type confondu. La       quote part en revanche, porte uniquement sur le raccordement au réseau électrique des projets de production d’EnR d’une puissance supérieure à 250 kVA. Les projets comme les centrales villageoises n’atteignent pas ce niveau de puissance mais sont néanmoins pris en considération dans les études de réseaux établies par RTE.

 

Bonne journée.

L'équipe du S3REnR AuRA

 

Masquer la réponse Consulter la réponse
Autres thématiques
Contribution n°93 - le 31 décembre 2020

Installateur en photovoltaïque depuis plus de 20 ans, j’ai eu, régulièrement des témoignages de difficultés de raccordement d’installations de production d’électricité. Le réseau ne le permettant pas dans certains endroits. Souvent, c’est le réseau de distribution qui ne le permettait pas (distance au transformateur MT/BT ou saturation des demandes d’injection). Avec les objectifs que nous avons maintenant, au niveau national, il s’avère que c’est au réseau de transport de s’étoffer pour faciliter l’intégration des énergies renouvelables.
Le développement de toutes les énergies renouvelables est incontournable pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre et assurer à notre pays une réelle indépendance énergétique. Aucune autre production d’électricité n’offre autant d’indépendance et de développement des territoires.
Je tiens à remercier le travail qui a été fait, et apprécie la consultation qui est faite. Le S3R AURA vient ainsi jouer un rôle clé pour accueillir les gisements EnR identifiés sur les territoires.
Je suis par contre critique sur l’identification de ces gisements. Comment considérer que le territoire des Baronnies ne serait susceptible d’accueillir que 15 MW de production par énergies renouvelables ? Ceci représenterait moins de 1,77 % de la projection faite en Drôme.

Comme écrit dans une autre contribution, tous les territoires ne sont pas forcément sur un pied d'égalité par rapport aux capacités d'injection sur le réseau pour des raisons historiques, géographiques. Ce schéma est sensé gommer une partie des disparités existantes avec la création de nouveaux ouvrages indispensables à l'accueil des productions décentralisées que sont les EnR. encore faut-il pouvoir recenser les gisements. Le territoire à l’Est de Nyons se caractérise par beaucoup de morcellements, tant dans les parcelles que les exploitations agricoles. On ne peut alors définir un gisement en ne tenant compte que d’installations photovoltaïques supérieures à 1000 m² (peu de bâtiments de cette taille), ou de grandes installations au sol.
Le gisement photovoltaïque dans ce territoire particulièrement ensoleillé (et le plus au Sud de la Région AURA) se déclinera en installations de 36 à 200 kWc pour l’essentiel et par des investissements fortement soutenus par des particuliers ou des entreprises du territoire. Le financement de ces installations nécessite des groupements. Les Centrales Villageoises illustrent ce mouvement et je constate en tant qu’installateur l’afflux d’année en année des demandes.

Je suis particulièrement inquiet de la décision de ne pas investir dans un poste source du coté de Buis les Baronnies. Je ne suis pas convaincu des raisons. Le gisement me semble très sous-évalué. Les difficultés pour créer ce poste dans 10 ou 15 ans seront bien plus importantes dans ce territoire (implantation, coût du foncier, cheminement), et l’échelle de temps (10 ans entre deux programmations) est trop grande pour se permettre d’attendre.

Je comprends que des arbitrages soient pris, pour des raisons d’efficacité économique. Pour autant, il est à remarquer que l’hypothèse de Quote Part pour la Région AURA est faible au regard des régions attenantes :
AURA : 35 kilo-euros /MW , PACA : entre 40 et 58 , OCCITANIE : 66 , Bourgogne Franche Comté : 58
Ce sont bien entendu des hypothèses de travail, pas encore validées par les préfets de Région mais n’avons nous pas là une marge de travail tout en restant efficaces ?


Pour toutes les raisons que j’ai évoqué, je souhaite ardemment que Buis les Baronnies bénéficie d’un poste source, sans attendre 10 ou 15 ans. Je demande que cette programmation comprenne cette création.

Emmanuel DUBOIS, société ENERSUN

Réponse de RTE, le 14 janvier 2021

Bonjour,
Nous vous remercions pour votre contribution qui sera intégrée au bilan de la concertation.

 

Concernant le projet de Schéma, il est prévu dans le projet de schéma Auvergne Rhône-Alpes soumis à la concertation de développer les capacités réservées pour l’accueil des énergies renouvelables du poste de Nyons de 55,8MW supplémentaires. Afin de diminuer les longueurs des raccordements HTA qui restent à la charge des producteurs, la création d’un poste source 63/20kV sur le territoire des Baronnies a été étudiée. Cette option a bien été identifiée dans la phase de préparation et soumise à la concertation. Elle était mentionnée dans le projet de schéma V0 et n’avait pas été retenue en raison d’un rapport ‘coût / MW d’EnR raccordé’ supérieur à 1 M€ / MW jugé trop important, en comparaison des autres adaptations rarement supérieurs à 200 k€ / MW.

Le gisement identifié pour dimensionner le réseau prend bien en compte l’ensemble des installations photovoltaïques quelle que soit leur taille et leur capacité. Seules les installations supérieures à 250 kVA participent au mécanisme de financement  de la quote part.

 

A l’issue de la concertation, avec l’éclairage de l’ensemble des contributions en particulier sur le site des Baronnies, le bilan qui sera réalisé pourra confirmer ou faire évoluer les options proposées pour le schéma afin de permettre le raccordement des EnR tout en veillant à maintenir un coût acceptable pour la collectivité.

 

Bonne journée,

L'équipe S3REnR AuRA 

Masquer la réponse Consulter la réponse
Autres thématiques
Contribution n°92 - le 30 décembre 2020

Habitante sur la commune de Haute Jarrie je m'interroge sur le renforcement de la ligne électrique (Péage de Vizille-Eybens). De nombreuses maisons sont construites très proches de cette ligne qui est très basse et qui pour l'instant ne grésille pas. Quelles seraient les conséquences du renforcement dans une zone urbanisée ? en terme de nuisances (bruit et ondes) et d'impact paysagé. La ligne passe dans 2 zones classées : domaine des Rollands et Chateau de Bon Repos.

Réponse de RTE, le 14 janvier 2021

Bonjour,

Nous vous remercions pour votre contribution qui sera intégrée au bilan de la concertation.

 

Concernant la ligne électrique évoquée, il n’y aura pas de changement de niveau de tension. Le détail des travaux n’est pas connu à ce stade de réflexion du schéma. Sachez que ces derniers feront l’objet de leur propre phase de concertation et d’approbation administrative.
Vous aurez l’occasion à ce moment, de prendre connaissance des modalités des travaux s’ils ont lieu.

 

Bonne journée,

L'équipe S3REnR AuRA 

Masquer la réponse Consulter la réponse
Autres thématiques
Contribution n°91 - le 29 décembre 2020

Le travail réalisé pour aboutir à ce projet de révision est très positif : RTE a su offrir une bonne concertation avec les acteurs de la filière pour bien répondre aux objectifs de développement des ENR et trouver les solutions les plus adaptées.

Réponse de RTE, le 14 janvier 2021

Bonjour,

Nous vous remercions pour votre contribution qui sera intégrée au bilan de la concertation. 

Bonne journée,
L'équipe S3REnR AuRA

Masquer la réponse Consulter la réponse
Autres thématiques
Contribution n°90 - le 28 décembre 2020

A mon avis, il faut augmenter de façon significative la production d'énergie renouvelable partout où cela est possible, par exemple via l'énergie hydraulique des barrages, la force des courants marins mais aussi le solaire et l'éolien...afin d'anticiper la baisse d'apport du nucléaire. Ceci implique de dimensionner et mutualiser les réseaux de transport correspondant à l'échelon interrégional. Notre capacité et indépendance énergétique doit être pensée à l'échelon NATIONAL.

Réponse de RTE, le 14 janvier 2021

Bonjour,

Nous vous remercions pour votre contribution qui sera intégrée au bilan de la concertation. 

Bonne journée,
L'équipe S3REnR AuRA

Masquer la réponse Consulter la réponse